Le 442e Escadron tient le SAREX 18

Search and Rescue Technicians assist a simulated casualty
Des techniciens en recherche et sauvetage viennent en aide à une pseudo-victime au cours du SAREX 18. Photo : Cpl Joey Beaudin, Services d’imagerie de la 19e Escadre

Étiquettes : |

Affaires publiques de la 19e Escadre

C’est à l’aéroport Long Beach, près de Tofino, en Colombie‑Britannique, que l’exercice de recherche et sauvetage de 2018, ou SAREX 18, s’est déroulé du 26 février au 1er mars.

Le 442e Escadron de transport et de sauvetage mène chaque année un SAREX pour mettre en pratique la capacité de l’escadron à intervenir de façon rapide et efficace dans un endroit où les conditions d’opérations sont exigeantes, comme c’est le cas lors d’une recherche d’envergure. L’exercice se veut un entraînement à tous les niveaux de l’escadron, de même qu’une occasion de nouer des liens avec des organisations locales du domaine de recherche et sauvetage (SAR).

Le 435e Escadron de transport et de sauvetage, unité de la 19e Escadre basée à Winnipeg, a également pris part à l’exercice, fournissant ainsi les capacités d’un aéronef CC-130H Hercules et d’un équipage.

Le SAREX se tient en février, le mois qui, historiquement, est le moins occupé sur le plan des interventions en SAR. Cela étant dit, les équipages SAR en disponibilité doivent toujours être prêts à prendre des mesures en réponse à un véritable incident pendant un déploiement.

Les scénarios d’entraînement réalistes, qui ont eu lieu le jour et la nuit, sont fondés sur de véritables sauvetages et ils nécessitent souvent l’intervention de plusieurs organismes. Les scénarios à Tofino étaient principalement de nature maritime, par exemple, un navire en mer prend de l’eau, une embarcation est chavirée et ses passagers et son équipage sont tombés à l’eau et un véliplanchiste blessé fait naufrage sur une plage éloignée.

Dame Nature a également lancé quelques défis, obligeant les participants à composer avec des tempêtes passagères, des bourrasques de neige, des conditions de givrage et des mers agitées.

Les lieux d’instruction ont été choisis à dessein parce qu’ils sont éloignés des collectivités et des attractions qu’offre le parc national du Canada Pacific Rim, de sorte que les résidents et les visiteurs de Tofino et d’Ucluelet ne remarquent rien de plus qu’une hausse de la circulation aérienne dans la région.

Parmi les participants à l’exercice, mentionnons le personnel militaire en recherche et sauvetage, de même que des intervenants clés de la GRC, de la Garde côtière canadienne, de Parcs Canada, de BC Parks, de Royal Canadian Marine SAR, de l’Association civile de recherche et de sauvetage aériens (ACRSA), de la garde côtière américaine et de l’autorité aéroportuaire de Tofino.

Galerie d'images

  • A Search and Rescue Technician jumps out of a CC115 Buffalo
  • Search and Rescue Technicians load a stretcher in a CH149 Cormorant
  • Search and Rescue Technicians assist a simulated casualty
  • Search and Rescue Technicians parachute out of a CC130 Hercules
  • A rigid-hulled inflatable boat recover Search and Rescue technicians
  • A CH149 Cormorant hovers near a simulated vessel in distress
  • A Search and Rescue Technician collects equipment from a bundle drop
Date de modification :