Des membres de la 4e Division du Canada commencent un nouveau cycle d’instruction dans le cadre de l’opération UNIFIER

Cinq militaires font face à un militaire à genou tenant un fusil.
Des membres de la Force opérationnelle interarmées en Ukraine assurent le cycle d’instruction de 55 jours au Centre international de sécurité et de maintien de la paix à l’unité de formation par affectations successives (UFAS) aux côtés d’instructeurs des Forces armées ukrainiennes à Starychi, en Ukraine, le 26 octobre 2017. Photo : Force opérationnelle interarmées en Ukraine.

Étiquettes :

Par un membre des Forces armées canadiennes participant à l’opération UNIFIER

Avec l’arrivée de la cinquième rotation de participants à l’opération UNIFIER en septembre, un bataillon des Forces armées ukrainiennes (FAU) a été affecté au Centre international de soutien de la paix (CISP), prêt à recevoir de l’instruction d’un bataillon d’instruction américain et canadien.

Des membres du 2e Groupe-brigade mécanisé du Canada, basé à Petawawa, sont chargés d’enseigner aux côtés des instructeurs des FAU dans un cycle d’instruction de 55 jours. Le but est d’améliorer la prestation d’instruction parmi le groupe d’instructeurs des FAU, de tisser des liens parmi les partenaires internationaux et de faire progresser la compatibilité entre les FAU et l’OTAN.

Les responsables canadiens sont prêts à fournir l’expertise visant à faire progresser les méthodes de prestation de l’instruction des FAU. Par l’entremise d’instructeurs ukrainiens et avec l’aide de ceux-ci, les Canadiens formeront les FAU aux niveaux individuel et collectif. L’instruction commence avec les premiers soins, la planification militaire, le maniement et l’utilisation d’armes légères et l’instruction sur les véhicules blindés pour ensuite passer à l’instruction collective. Elle se termine par un exercice de campagne au niveau du bataillon. Les Canadiens sont également prêts à apprendre et ont bien hâte d’entendre parler des tactiques employées par les FAU lors d’opérations.

Ces efforts comprennent également le travail avec les FAU pour déterminer les changements institutionnels nécessaires pour s’approcher de la compatibilité avec l’OTAN. « C’est une tâche difficile, car les barrières linguistiques, les pratiques tactiques et les différences en matière de matériel forcent les instructeurs et les responsables canadiens à penser à des moyens créatifs pour transmettre des idées et des concepts », explique le Maj Pat Newman, officier responsable de la ligne d’effort 1. « De plus, l’établissement de relations positives est une facette du succès canadien. Les liens tissés avec l’unité qui arrive seront essentiels pour surmonter les défis des prochains mois. »

Le but de cette mission d’instruction demeure de permettre aux FAU d’être en mesure d’assurer l’instruction, l’affectation et l’évaluation de toutes leurs unités qui se présentent au CISP pour instruction. C changement a commencé à être mis en œuvre et se poursuivra jusqu’au succès de la mission.

Galerie d'images

  • Des militaires allongés sur des plateformes tirent du fusil sous le regard d’autres militaires debout à proximité.
  • Cinq militaires font face à un militaire à genou tenant un fusil.
  • Des militaires debout en cercle parlent.
Date de modification :