Opération HAMLET – Treize ans de soutien de la paix en Haïti

Un homme donne un drapeau canadien à un militaire.
Haïti. Le 11 octobre 2017 – M. André Frenette, ambassadeur du Canada en Haïti, et les membres des Forces armées canadiennes affectés à l’opération HAMLET participent à une cérémonie visant à commémorer la contribution canadienne à la MINUSTAH. (Photo : Affaires mondiales Canada).

Étiquettes :

Par les Affaires publiques du Commandement des opérations interarmées du Canada

Cinq membres des Forces armées canadiennes (FAC) se sont réunis à l’ambassade du Canada en Haïti pour une cérémonie privée le 12 octobre 2017 marquant officiellement la fin de l’opération HAMLET, l’opération des FAC soutenant la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH).

Cette opération, active depuis 2004, se conclut alors que les Nations Unies remplacent la MINUSTAH par une plus petite mission, baptisée la Mission des Nations Unies pour le soutien de la justice en Haïti, qui a pour mandat d’aider le gouvernement à renforcer la primauté du droit, les services policiers et la protection des droits de la personne.

« Je suis fier du dévouement et de la diversité des membres des FAC, ainsi que de leurs contributions remarquables à l’effort international visant à assurer la stabilisation, à maintenir la paix et à offrir de l’aide humanitaire en Haïti, qui depuis quelques années traverse une période difficile, marquée par les conflits et les catastrophes naturelles », déclare le colonel Claude Desgagné, commandant de la force opérationnelle de l’opération HAMLET.

André Frenette, ambassadeur du Canada en Haïti; le brigadier-général Martin Girard, conseiller militaire de la Mission permanente du Canada auprès des Nations Unies; et le brigadier-général Georges-Pierre Monchotte, commissaire de la police de la MINUSTAH ont également assisté à la cérémonie.

Le gouvernement du Canada a également souligné la fin de la participation du Canada à cette mission en faisant don de 651 ensembles de plaques balistiques à la Police nationale haïtienne. Ces plaques permettront aux policiers d’être mieux protégés contre les armes légères, ce qui leur donnera les outils nécessaires pour continuer le travail que les pays participants ont accompli dans le cadre de la MINUSTAH.

Affectés plus tôt en 2017, les cinq membres des FAC qui ont constitué la dernière rotation de l’opération HAMLET ont suivi les traces des 25 rotations de membres des FAC qui les ont précédés et qui ont travaillé pour assurer la paix et la stabilité en Haïti au fil des années.

La MINUSTAH a été mise sur pied en réponse à l’instabilité politique en Haïti. Elle visait à rétablir un environnement sécuritaire et stable, à faire la promotion du processus politique, à renforcer les institutions gouvernementales et les structures de primauté du droit dans le pays, ainsi que pour faire la promotion des droits de la personne et les protéger.

La participation du Canada à la MINUSTAH a commencé par l’opération HALO en 2004. Six hélicoptères CH-146 Griffon, leur équipage aérien et terrestre, une compagnie de militaires appartenant au Royal Canadian Regiment et des éléments de contrôle et de soutien nationaux composaient le contingent canadien, qui comptait 500 personnes. Plus tard cette année, ces forces ont été transférées à la MINUSTAH et sont demeurées opérationnelles jusqu’à la fin de juillet. Les membres du contingent étaient rentrés au Canada à la mi-août 2004.

La principale contribution du Canada à la MINUSTAH a été la force opérationnelle à Port-au-Prince, une équipe d’officiers d’état-major occupant des postes élevés au quartier général militaire de la MINUSTAH. La première rotation de cette force opérationnelle consistait en deux officiers d’état-major qui, en 2004, se sont joints au quartier général de la MINUSTAH lors de sa mise sur pied. Elle est passée à trois personnes en 2005, puis à cinq en 2010. Ces membres des FAC ont occupé des postes essentiels, notamment celui de chef d’état-major de la composante militaire de la MINUSTAH.

De juin à novembre 2013, la présence des FAC s’est étendue pour comprendre un peloton de 34 membres du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada à Valcartier, qui opéraient au sein d’un bataillon brésilien pour soutenir le mandat de la MINUSTAH. Les membres des FAC ont aidé à mener les efforts haïtiens en matière de sécurité et de stabilité.

Au cours des treize ans de soutien à la MINUSTAH, les membres des FAC ont soutenu plusieurs efforts humanitaires en Haïti. En 2004, les FAC ont participé à des opérations de secours d’urgence après les pluies diluviennes qui ont tué au moins 400 personnes. La MINUSTAH a œuvré pour livrer du matériel et pour maintenir la stabilité pendant cette période.

Après le séisme dévastateur de janvier 2010, le gouvernement d’Haïti a demandé de l’aide et la communauté internationale a immédiatement mis sur pied une opération humanitaire exhaustive à long terme. Les FAC ont offert les services d’une grande force opérationnelle interarmées dans le cadre de l’opération HESTIA. Au sommet des opérations, les composantes maritime, terrestre et aérienne de la force opérationnelle comprenaient environ 2 050 personnes affectées à Port-au-Prince, à Léogâne et à Jacmel. Pendant un an, l’effectif de la force opérationnelle à Port-au-Prince a augmenté à dix personnes, avant de revenir à cinq pendant l’été 2011.

Les membres des FAC ont également mis en œuvre de nombreux projets dans la collectivité. Parmi ceux-ci, citons la rénovation d’écoles, le creusage de puits, la distribution d’eau potable, l’amélioration de l’infrastructure publique et le soutien d’un orphelinat local.

« Pendant nos treize ans de soutien à la MINUSTAH, nos efforts principaux ont permis aux militaires et aux policiers de réduire la criminalité dans les rues et de renforcer les capacités de la Police nationale haïtienne, élément essentiel au développement d’Haïti, explique le colonel Desgagné. À beaucoup plus petite échelle, mais tout aussi important et enrichissant pour nous personnellement, nous avons travaillé dans la collectivité par l’entremise d’initiatives amorcées de leur propre chef par les membres des FAC des rotations antérieures. Ces initiatives nous ont permis d’établir un lien direct avec la population haïtienne, dont certains des segments les plus vulnérables de celle-ci, et de démontrer notre engagement envers l’amélioration de leur pays en tissant des liens et en améliorant les conditions de vie du peuple haïtien. »

Articles connexes

Des membres des Forces armées canadiennes aident à mettre fin à la MINUSTAH en Haïti

 

Galerie d'images

  • 29 juin 2013. Port-au-Prince, Haïti. Le caporal L'Écuyer et le caporal Morissette se font montrer qu'ils sont appréciés par un enfant lors d'une patrouille. En collaboration avec les militaires brésiliens, les membres des Forces canadiennes participent aux efforts visant à assurer la stabilité et la sécurité en Haïti. Photo: Forces armées canadiennes
  • Photo de groupe de militaires, de policiers et de civils.
  • Un homme donne un drapeau canadien à un militaire.
Date de modification :