Profil Invictus : Kelly Scanlan

La caporal Kelly Scanlan s’entraîne au tennis en fauteuil roulant en vue des Jeux Invictus.
La caporal Kelly Scanlan s’entraîne en vue des Jeux Invictus, qui se tiendront prochainement.

Étiquettes :

S’adapter, surmonter les défis et persévérer jusqu’au bout sont tous des verbes d’action familiers pour Kelly Scanlan. Kelly, un caporal de l’Armée canadienne, a récemment dû modifier ses futurs plans de carrière et passer à un « plan B », après qu’une blessure et le stress opérationnel subis dans le cadre de son déploiement militaire en Afghanistan en 2010 chamboulent son « plan A ».

Kelly s’est d’abord blessée à l’âge de 18 ans, pendant son instruction préalable au déploiement en vue de son service outre-mer. Sa blessure s’est aggravée durant son déploiement en Afghanistan et elle a dû subir une intervention chirurgicale suivie d’une longue période de réadaptation à son retour au Canada.

« Tous les membres de ma famille sont des policiers. Donc, je pensais que j’allais aussi devenir policière. Mais, à la suite de ma blessure, ce plan-là a échoué », explique la femme de 26 ans, originaire de Milton, en Ontario.

Plusieurs années plus tard, l’unité de la Réserve de l’Armée de Kelly a déménagé. Ce déménagement lui a permis d’envisager d’autres possibilités.

« Mon unité, le Toronto Scottish Regiment – 75th Company à Mississauga, en Ontario, a déménagé dans un établissement multiservice qui héberge un service d’incendie. J’ai pu voir le travail des pompiers, leurs compétences, ainsi que les liens solides et la camaraderie qui les unissent. C’est ce qui m’a fait vouloir me joindre à leur équipe, pour devenir pompière », a dit Kelly.

Bien que ses médecins considéraient son but de devenir pompière comme irréaliste, Kelly a choisi de dépasser ses limites. Grâce au programme « Sans limites », le programme des Forces armées canadiennes qui appuie l’équipe qui participera aux Jeux Invictus à Toronto, du 23 au 30 septembre 2017, Kelly a utilisé le sport pour se réadapter et trouver une nouvelle carrière en cours de route.

Depuis sa création en 2007, le programme « Sans limites » a distribué plus de 5 millions de dollars et aidé plus de 3 200 vétérans et militaires souffrant de blessures physiques, de maladies mentales ou d’une combinaison des deux. Le programme fournit de l’équipement sportif et du matériel récréatif, offre un accès à des séances avec des instructeurs ou des entraîneurs, et appuie la participation des militaires à un grand éventail d’activités structurées, qu’il s’agisse de ski alpin, de pêche ou de voyages d’aventure. Le programme « Sans limites » a aussi envoyé des équipes aux Jeux Invictus à Londres, en Angleterre (2014) et à Orlando, en Floride (2016).

« Après plusieurs mois d’entraînement en vue des Jeux Invictus, je me sens beaucoup mieux, physiquement et mentalement. J’ai décidé de poursuivre les objectifs antérieurs que je m’étais fixés, et que j’avais laissé tomber à cause de mes blessures. Grâce à l’entraînement, je me suis sentie plus forte et prête à relever de nouveaux défis », a dit Kelly, qui a fait une demande d’emploi au Service des incendies de Milton. Elle a passé plusieurs étapes de mise à l’essai et a été embauchée comme membre de la cohorte de recrues de 2017.

Le plan B fonctionne bien pour Kelly grâce à l’expérience qu’elle a acquise dans la Réserve et comme bénévole de l’équipe Rubicon. Elle a récemment participé à un déploiement de deux semaines et demie en Ouganda avec cette organisation internationale, dans le cadre d’une mission humanitaire d’intervention en situation de crise. L’équipe Rubicon, une équipe d’intervention en cas de catastrophe, est composée de vétérans et de premiers intervenants qui participent à des déploiements partout dans le monde.

Date de modification :