Les membres de l’Opération ARTEMIS sont déployés en Afrique de l’Est et dans les îles de l’océan Indien pour l’Exercice CUTLASS EXPRESS 2017

Un soldat à bord d`un bateau observe alors que d`autres soldats s`approchent dans un petit bateau.
Djibouti, Djibouti. Le 4 février 2017 – le lieutenant de vaisseau François Gaudreault observe le bateau de l’équipe d’arraisonnement turque qui approche le navire cible durant l’exercice CUTLASS EXPRESS. (Photo : caporal-chef Mathieu Gaudreault, Caméra de combat des Forces canadiennes)

Étiquettes :

Rédigé par : Capitaine Colette Brake, officier des Affaires publiques, Opération ARTEMIS et Force opérationnelle multinationale 150

Une équipe mixte de membres canadiens et australiens du personnel a été déployée en Afrique de l’Est et dans les nations insulaires de l’océan Indien dans le cadre de l’Exercice CUTLASS EXPRESS (CE) 2017, du 30 janvier au 8 février 2017.

CE 2017 est un exercice parrainé par le Commandement des États-Unis pour l’Afrique et dirigé par les forces navales des États-Unis pour l’Afrique. Son but est d’améliorer la sécurité maritime, d’encourager la collaboration régionale et de façonner les efforts d’assistance aux forces de sécurité. La Force opérationnelle multinationale 150 (FOM 150), dirigée par le Canada et appuyée par l’Australie, a été l’organisation des Forces maritimes alliées responsable de l’exercice. Les membres des Forces armées canadiennes de la FOM 150 sont actuellement déployés pour l’Opération ARTEMIS. Le personnel de la Garde côtière canadienne s’est joint à l’équipe durant l’exercice, dans le but d’offrir leur expertise.

« Les événements comme CUTLASS EXPRESS 2017 offrent aux nations de l’Afrique de l’Est et de l’océan Indien une occasion unique d’améliorer leurs capacités à tous les niveaux, » explique le commodore Haydn Edmundson, commandant de la Force opérationnelle dans la mer d’Oman et commandant de la FOM 150. « Des officiers de quart aux membres de la haute direction, tous les participants bénéficient de l’exercice. La confiance qui existe entre les partenaires de sécurité maritime nous aide à faire face aux défis qu’une nation à elle seule ne pourrait pas aborder. Les exercices comme CE 2017 aident à établir une approche unifiée par rapport aux activités légitimes en haute mer et renforcent la sécurité de tous les navigateurs. »

Des équipes mixtes de mentors ont été déployées aux centres des opérations maritimes à Djibouti, au Kenya, et à Madagascar. Elles ont aidé les officiers de quart à appliquer les procédures appropriées pour travailler efficacement dans leur environnement. Puisque certains de ces pays n’ont pas terminé le développement de leur centre des opérations maritime, les équipes de mentors les ont aidés à préparer le terrain pour assurer le succès futur du centre et l’établissement de capacités permanentes.

Au fur et à mesure que l’instruction basée sur un scénario se déroulait, les officiers de quart ont évalué la situation, ont collaboré avec les autres centres régionaux et ont discuté des façons de traiter les incidents maritimes. L’approche interarmées à l’instruction a permis aux nations partenaires de perfectionner leurs programmes et d’établir des capacités permanentes dans la région.

« Depuis longtemps, la Garde côtière canadienne collabore avec les FAC dans le Nord canadien et nous sommes enthousiastes à l’idée d’élargir cette relation pour inclure de nouveaux secteurs, » explique Jody Thomas, commissaire de la Garde côtière canadienne. « Travailler de concert avec les FAC, les marines étrangères, les nations de l’Afrique de l’Est et les nations insulaires de l’océan Indien est un avantage pour tous. La sécurité maritime est une responsabilité mondiale et nous sommes fiers d’avoir pu contribuer à cet important processus. »

CE 2017 a permis un perfectionnement professionnel à plusieurs niveaux. Un officier des affaires publiques de l’Opération ARTEMIS / la FOM 150 a été déployé à Maurice comme l’un des instructeurs principaux offrant un atelier à l’intention pour les professionnels militaires locaux et régionaux des affaires publiques. L’instruction était axée sur l’établissement de techniques et procédures efficaces concernant la façon d’informer le public à propos des capacités permanentes liées aux opérations maritimes. Avec ces nouvelles compétences, les professionnels régionaux des affaires publiques peuvent informer le public des opérations et incidents maritimes, augmentant ainsi la confiance du public et l’appui de leurs organisations.

Les officiers supérieurs de la FOM 150 ont participé à un séminaire de haute direction à Maurice durant l’exercice. Organisé par le United States Naval War College, le séminaire de cette année avait pour thème la Sécurité maritime de l’océan Indien « La bonne force au bon moment, pour un coût approprié. »

Alors que cette itération de la série CUTLASS EXPRESS se termine, les nations participantes sont maintenant prêtes à effectuer ensemble des opérations de sécurité maritime dans leurs domaines d’intérêt respectifs.

Galerie d'images

  • Des soldats et des civiles partage des idées durant un séminaire.
  • Un soldat pointe vers un écran d`ordinateur pendant que d`autres soldats observent.
Date de modification :