Le Canada participe à la Conférence sur l’Arctique

An aerial photograph over Nunavut, taken en route to Canadian Forces Station Alert from a CC-177 Globemaster aircraft on June 10, 2016 during Operation NEVUS. Photo: PO2 Belinda Groves, Task Force Imagery Technician YK-2016-036-004

Étiquettes : |

Des représentants canadiens du milieu de la Défense ont rencontré leurs homologues de sept autres pays polaires, du 4 au 6 octobre, à Yellowknife, afin de discuter de l’avenir de la recherche scientifique et des opérations navales dans la région de l’Arctique.

Le Canada, aux côtés du Danemark, de la Finlande, de l’Islande, de la Nouvelle‑Zélande, de la Norvège, de la Suède

et des États‑Unis, a participé au programme d’action coopératif international en matière de recherche polaire, qui s’est déroulé au quartier général de la Force opérationnelle interarmées (Nord).

Ces réunions visent principalement à réunir les pays qui s’intéressent aux opérations en eaux froides en vue d’établir les objectifs et d’harmoniser leurs activités de défense de sorte qu’elles aient la plus grande incidence sur la sécurité des pays participants.

La conférence avait deux objectifs, soit de négocier une entente officielle entre les pays participants et de déterminer les activités précises qu’exécutera chacun des pays.

« L’enthousiasme et l’énergie dont ont fait preuve tous les participants à l’idée de travailler ensemble pour remédier aux problèmes complexes relatifs à la science et à la technologie polaires étaient tout à fait incroyables », affirme Dale Redi

ng, directeur général – Science et technologie (Force aérienne et Marine), de Recherche et développement pour la défense Canada (RDDC). « La réunion de pays polaires aux vues similaires dans le cadre du programme d’action coopératif international en matière de recherche polaire a déjà entraîné de nombreuses idées novatrices visant à améliorer l’exécution d’opérations navales dans des milieux polaires. »

L’expérience du Canada relative à l’exécution d’opérations dans le Nord comprend les projets axés sur l’électricité et l’énergie de RDDC, les opérations et les exercices expéditionnaires divers menés par la Force opérationnelle interarmées (Nord) à l’échelle du Nord, dont beaucoup comptent un volet international, la SFC Alert, installation essentielle du renseignement d’origine électromagnétique située dans l’extrémité nord de l’île d’Ellesmere qui appuie les

opérations militaires canadiennes, ainsi que les missions de recherche et de sauvetage exécutées à longueur d’année. Sa longue histoire d’opérations dans le Nord permet au Canada de contribuer grandement au programme d’action coopératif international en matière de recherche polaire.

« Nous pouvons explorer de nouveaux horizons dans le cadre d’opérations polaires et saisir d’autres occasions par l’intermédiaire de partenariats maritimes avec des autorités en matière de sciences et de technologie intéressées, au Canada comme à l’étranger », conclut le contre‑amiral John Newton, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique.

Galerie d'images

Date de modification :